Association forestière de la vallée de Villé

19 mai 2022

A lire dans "Forestiers d'Aveyron"

Champ du feu : une forêt à découvrir à pied

Située à une cinquantaine de kilomètres de Strasbourg, la Forêt du champ du feu propose un vaste réseau de sentiers, paradis des amateurs de randonnée.

belllefosse1

Au cœur de la Forêt du champ du feu, les sentiers s’étirent à perte de vue. Des centaines de kilomètres de chemin traversent cette forêt domaniale, située à une heure de route de Strasbourg.

Même si, pour l’heure, il n’est pas possible d’en profiter en raison des restrictions sanitaires, la forêt est traditionnellement très prisée des nombreux amateurs de randonnée.

Pourtant, peu savent que l’histoire de ces sentiers remonte à la fin du XIXe siècle.

« Dès 1895, le Club Vosgien a commencé à tracer et entretenir des chemins dans la Forêt du champ du feu, explique Michel de la Barre, membre fédéral du Club Vosgien. Le but, aujourd’hui comme à l’époque, est de permettre la pratique de loisirs dans la forêt et d’entretenir ce réseau pédestre, qui souffre notamment pendant l’hiver. »

Le GR5, de la Mer du nord à la Méditerranée

Parmi les nombreux sentiers qui la traversent, se trouve notamment le GR5, un sentier de grande randonnée, long de près de 2200 kilomètres, qui relie la mer du Nord à la mer Méditerranée, en parcourant notamment les Vosges et les Alpes.

Une cinquantaine de bénévoles entretiennent spécifiquement les sentiers de la forêt. Et s’ils viennent aujourd’hui de tous les horizons, cela n’a pas toujours été le cas, dans les premières années d’existence du club : « Le Club Vosgien a été créé en 1872 par les Allemands, avant de devenir français en 1926. Il s’agissait alors d’un club de notables, qui n’était pas accessible à tout le monde, ce qui a changé à partir des années 1950 », raconte Michel de la Barre.

Une forêt de résineux… menacés

Véritable patrimoine historique, visible dans la Forêt du champ du feu, comme partout dans le massif des Vosges, ces sentiers permettent de s’aventurer au cœur de cette forêt, majoritairement composée de résineux, épicéas et douglas en tête.

Ces résineux sont aujourd’hui au cœur de l’exploitation forestière qui s’est établie dans la forêt, mais doivent faire face à diverses menaces : « Les arbres sont attaqués par des parasites, qui occasionnent des dommages bien visibles dans la forêt », regrette Michel de la Barre.

bellefosseOutre le développement de parasites et de champignons, la forêt doit également faire face à la sécheresse, qui fatigue les végétaux.

« La Forêt du champ du feu compte également beaucoup de chevreuils, de cerfs et de sangliers, qui aiment manger l’écorce de certains arbres et les jeunes pousses, ce qui peut affaiblir les arbres ».

Des feux en haut de la colline

Forêt vallonnée des Vosges, le Champ du feu, qui tirerait son nom d’une époque lointaine où l’on allumait des feux en haut des collines pour signaler une invasion, compte un certain nombre de petits sommets, sur lesquels il est possible d’observer des chaumes, typiques de la région : « Il s’agit de zones déboisées, au sommet des collines, pour créer des pâturages », poursuit Michel de la Barre.

Des tours construites par les AllemandsLes promeneurs pourront également découvrir, sur les hauteurs de ces sommets forestiers, les tours jadis construites par les Allemands, pour faire rempart et défendre leur territoire, face à d’éventuelles attaques ennemies.

« Il existe encore aujourd’hui de nombreuses tours, qui restent visibles et qui constituent une ligne de défense, tout le long de l’ancienne frontière ».

bellefosse2

Posté par jl boehler à 19:04 - - Permalien [#]
Tags :


15 mai 2022

Dans la vallée de la Bruche

- Extrait des DNA du 8/5/2022 :

Bruche1

Bruche_2

Bruche_3

Posté par jl boehler à 21:31 - - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2022

Assemblées générales à la Villa Mathis

AG1

AG2

AG3

AG4

AG5

Posté par jl boehler à 23:58 - - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2022

Réunion forestière à La Petite Pierre

Ci-joint des documents si jamais des membres sont intéressés je pourrais faire covoiturage.

Cordialement,

ROLAND RENGERT

La_Petite_Pierre

Posté par jl boehler à 03:15 - - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2022

« La forêt comme solution aux dérèglements climatiques »

Dans le cadre des Ateliers de la transition et en partenariat avec l’association Francis Hallé pour la forêt primaire, la Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace centrale organise une conférence vendredi 29 avril de 20 h à 22 h 30 à la salle des fêtes de Krautergersheim.

ried

Déforestations, sécheresses, monocultures, industries du bois, attaques d’espèces invasives sont autant de facteurs qui jouent une pression forte sur les systèmes forestiers du globe. Pourtant, de nombreuses vertus leur sont reconnues depuis des années.

Projet de création d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest

La forêt lutte contre le dérèglement climatique, elle abrite un bon nombre d’espèces végétales, animales et minérales, elle assure l’abondance et la qualité de notre ressource en eau et a de nombreux bienfaits sur notre santé physique et psychique.

À travers cette conférence, Francis Hallé, botaniste, biologiste et auteur de renommée internationale, exposera son projet de création d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest, qui prend racine dans les Vosges du Nord et apportera son regard sur les enjeux forestiers et les solutions adéquates pour les revitalisées. (selon DNA - Erstein)

 

Posté par jl boehler à 03:33 - - Permalien [#]
Tags : ,


01 mai 2022

Moins de chenilles processionnaires du chêne cette année

La chenille processionnaire du chêne était au cœur d’une conférence donnée récemment à la salle Verdun de Thaon-les-Vosges. Il était question de mieux faire connaissance avec cette petite bête, dont on sait que les colonies seront moins nombreuses cette année, du fait d’un hiver rude.

chenilles

Une cinquantaine de participants sont venus s’informer sur ces petites bêtes aux poils urticants provoquant de nombreuses irritations virulentes chez certaines personnes, ainsi que sur l’importante défoliation sur les chênes.

Louis-Michel Nageleisen, entomologiste forestier, a présenté, le cycle biologique de vie de la processionnaire du chêne, les risques sanitaires et les bons gestes à avoir, les techniques de lutte, dont les ennemis naturels.

En été, la femelle papillon dépose une ponte unique contenant plus d’une centaine d’œufs sur les rameaux de chêne. Les pontes passent l’hiver et l’éclosion se produira quelques jours avant le débourrement des chênes mi-avril.

« La chenille processionnaire du chêne existe dans nos forêts vosgiennes depuis toujours et cela fait plus de 20 ans que nous les observons », commente Louis-Michel Nageleisen « À ne pas confondre avec la processionnaire du pin contre lesquelles de nombreux conseils sont donnés sur le Net pour s’en défaire mais qui ne fonctionnent pas pour celle du chêne. »

Mieux on connaît la processionnaire du chêne, mieux en s’en protège. (selon "Vosges-Matin")

Posté par jl boehler à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2022

ECIF : échanges et cessions d'immeubles forestiers

A1

A2

Posté par jl boehler à 19:09 - - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2022

Des nouvelles de la vallée de la Bruche

Le syndicat des récoltants familiaux de fruits et producteurs d’eau-de-vie naturelle de la Haute Vallée de la Bruche a proposé à ses adhérents et aux propriétaires d’arbres fruitiers des cours de taille soit au verger école soit dans l’une ou l’autre des AFP de la vallée.

Soins dès la jeunesse

brucheMalgré une météo fort capricieuse, 61 arboriculteurs, passionnés ou néophytes, ont suivi avec intérêt les explications données par Patrick Metz, moniteur diplômé et agréé de la Fédération. « Un arbuste se soigne et se taille dès sa jeunesse pour lui donner forme et vigueur. »

Tailler un arbre, c’est lui donner une structure telle que la sève puisse irriguer toutes les branches et lui assurer un développement harmonieux.

Expliquant chacun de ses gestes, le moniteur supprime les gourmands, raccourcit les branches trop grosses, dégage l’intérieur de la couronne et coupe les rejets à la base. Une expérience enrichissante pour les participants qui n’ont pas hésité à poser toutes sortes de questions sur l’entretien du verger. (selon DNA - édition de Schirmeck)

Posté par jl boehler à 11:19 - - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2022

à quoi ressembleront les forêts françaises en 2050 ?

Disparition d'anciennes espèces, arrivée de nouvelles essences : le changement climatique va profondément transformer nos forêts.

alsace0Si le monde ne parvient pas à réduire de 45 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030, la planète se réchauffera d'au moins 1,5 °C en quelques décennies, a alerté Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, lundi 21 mars. Un voeu pieux, tant les principaux pollueurs - Chine, Etats-Unis, Union européenne - tardent à mettre en oeuvre les décisions politiques nécessaires. Les conséquences sont pourtant connues : désertification, perte de biodiversité, fonte des glaces, élévation du niveau de la mer, mais aussi transformation de la faune et de la flore dans la plupart des pays. En France, les forêts - qui représentent 30 % du territoire - vont ainsi radicalement changer de visage : des espèces vont disparaître quand d'autres vont apparaître. 

"Les premières alertes ont commencé dans les années 2000, lorsque nous avons observé de forts dépérissements dans certaines forêts fragiles, comme celle de la Hardt en Alsace ou de Vierzon en Sologne", explique Brigitte Musch, généticienne au département recherche-développement et innovation de l'Office national des forêts (ONF), l'établissement public qui assure la vitalité et le renouvellement des massifs forestiers publics. Depuis, le phénomène s'accélère. Ces quatre dernières années, plus de 300 000 hectares - environ 30 fois la superficie de Paris - ont été touchés dans les forêts publiques. Les dépérissements sont particulièrement visibles dans les Vosges, la région Centre, la Bourgogne-Franche-Comté et touchent aussi bien les espèces plantées par l'homme que celles arrivées naturellement, il y a plus de 12 000 ans. 

"Des impacts déjà irréversibles" : ce qu'il faut retenir du nouveau rapport du Giec

alsace1Le rapport des experts climat de l'ONU publié ce lundi 28 février dresse un tableau sans fin des souffrances endurées par l'humanité frappée par les impacts du réchauffement de la planète auxquels elle n'est pas suffisamment préparée.

Le texte dessine une image cataclysmique des impacts sur l'humanité d'un changement climatique qui s'accélère sans cesse, malgré les appels répétés à réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Le deuxième volet du sixième rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) publié ce lundi 28 février est la synthèse d'années de travaux de recherche sur les effets du réchauffement de la planète et la façon dont l'homme et le vivant peuvent s'y adapter. Le résumé pour les décideurs vient d'être validé mot par mot par 195 Etats à l'issue de quinze jours de négociations intenses et à huis clos. Plus de 34 000 articles scientifiques sont référencés dans le rapport. 

  • Le réchauffement climatique est déjà un fléau, et ça va s'aggraver

Chaleurs extrêmes, sécheresses, incendies, cyclones, hausse du niveau des mers... "Le changement climatique induit par l'homme, notamment l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements extrêmes, a causé des impacts négatifs généralisés et des pertes et dommages pour la nature et les personnes, au-delà de la variabilité naturelle du climat", affirment d'emblée les quelque 270 scientifiques internationaux ayant contribué à l'élaboration du rapport de l'ONU. Les conséquences dévastatrices du changement climatique, longtemps vu comme un point à l'horizon, sont devenues une réalité maintenant aux quatre coins de la planète, avec 3,3 à 3,6 milliards de personnes d'ores et déjà "très vulnérables", soit près de la moitié de l'humanité.

Le réchauffement d'environ +1,1°C en moyenne depuis l'ère préindustrielle a déjà contribué au déclin des espèces et à l'extinction de certaines, à l'augmentation des maladies transmises par les moustiques, à plus de morts causées par la chaleur et la sécheresse, à une perte de récoltes agricoles et de la pêche. La santé des populations, physique et mentale, est également touchée. 

"L'augmentation des extrêmes météorologiques et climatiques a conduit à des impacts irréversibles" sur les sociétés humaines et la nature, conclut le Giec. Mais ce n'est que le début et les impacts sur la nature et l'Homme vont s'accroître : extinction possible de 3 à 14% des espèces terrestres à +1,5°C, des "milliards" de personnes supplémentaires exposées à la dengue, ou de manière générale, une "augmentation sensible des maladies et des morts prématurées". 

Le premier volet du rapport du Giec sur la physique du climat en août avait estimé qu'il serait possible, en cas de dépassement probable de +1,5°C, objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris, de revenir ensuite sous ce seuil d'ici à la fin du siècle. Mais ce dépassement même temporaire, que les climatologues appellent "overshoot", n'irait pas sans répercussions. Tout dépassement de +1,5° "entraînerait des impacts irréversibles" sur des écosystèmes capitaux comme les récifs coralliens, les glaciers de montagne et les calottes glaciaires. (selon "L'express")

Posté par jl boehler à 09:34 - - Permalien [#]
Tags : ,

18 avril 2022

Schaffhouse-sur-Zorn : Éviter le dépérissement du massif forestier

L’association forestière des Vosges du Nord, membre de la Chambre d’agriculture d’Alsace, a rencontré une cinquantaine de propriétaires forestiers à Schaffhouse-sur-Zorn. L’objectif, améliorer la gestion de cette forêt « oubliée » et les sensibiliser au dépérissement de certaines espèces.

vosges_du_nordLe massif forestier, Gemeindewald/Kalwerk, qui s’étend sur 70 hectares, est assez peu connu. Il est situé sur les bans de Schaffhouse-sur-Zorn et Hochfelden, qui sont maintenant une seule et même “commune nouvelle”.

Sensibiliser et informer les propriétaires forestiers

« Cette forêt est très découpée, en près de 400 parcelles (*), suite par exemple à des successions qui n’ont pas été faites », explique Camille Almedia Araujo, conseillère forêt au service valorisation bois et territoire de la Chambre d’agriculture d’Alsace.

La commune est également propriétaire de certaines parcelles qu’elle a rachetées au fur et à mesure pour les louer à des particuliers. On y trouve diverses essences telles que l’acacia, le charme, le chêne, le frêne et le noisetier.

Avant la réunion d’information du 11 mars, animée par Claude Hoh, responsable de l’équipe forêt de la Chambre d’agriculture, les propriétaires ont été contactés individuellement par l’association forestière des Vosges du Nord avec l’aide de la commune de Hochfelden. Christophe Lutz, adjoint au maire, chargé notamment de la gestion des affaires agricoles, des terres communales et de l’entretien des chemins ruraux était également présent. « En 2021, nous avons effectué une vingtaine de visites individuelles avec des propriétaires qui, parfois, ne savaient pas où se situaient exactement leurs parcelles », confie Camille Almedia Araujo. « Notre mission principale, gratuite, est de conseiller et d’accompagner les propriétaires pour prendre soin au mieux de leur forêt. »
Le chêne et le frêne en souffrance
Sur ce massif, différentes essences, comme le chêne et le frêne, présentent des signes de dépérissement dû au climat, à des maladies ou à une trop forte densité d’arbres sur certaines zones. D’où la nécessité d’un entretien adéquat.

Lors de la visite sur le site, des conseils pratiques ont été dispensés. « Il est conseillé de dégager le bois mort autour du chêne pour lui apporter de la lumière », note la conseillère en désignant un gros arbre mal entouré. Pour que le chêne se porte au mieux, la plantation en bouquet est idéale pour sa régénération naturelle. Avec les changements climatiques, ces arbres souffrent également de sécheresse.

Si des coupes d’éclaircissement sont souvent nécessaires, il faut gérer de manière durable l’affouage, c’est-à-dire l’abattage des arbres pour le bois de chauffage. D’autant plus que les spécialistes de la forêt notent un regain d’intérêt pour cette énergie verte.

L’association forestière des Vosges du Nord suggère que ce massif pourrait permettre la récolte et la commercialisation de volume important de bois de qualité. Et comme il est proche des habitations, et déjà utilisé par le public pour des balades, il pourrait être valorisé, par exemple, par le biais d’un sentier pédagogique et des panneaux d’information.

Posté par jl boehler à 01:47 - - Permalien [#]
Tags : ,